« Éloge voluptueux du chat » de Stéphanie Hochet…

Voici mon second coup de coeur en tant que tueuse en série de livres infiltrée en librairie !

J’aurais dû vous parler de ce livre depuis septembre 2018…
Mieux vaut tard que jamais !

Retrouvons Stéphanie Hochet pour un nouvel Éloge du chat, voluptueux cette fois !

Véritable anthologie des chats dans tous leurs états, que ce soit par le biais de la littérature, de l’histoire, des arts… cet essai propose au lecteur des histoires courtes à entrées multiples.
Vous prendrez plaisir à vous y plonger à votre guise, de manière chronologique ou en l’ouvrant à la lettre alphabétique de votre choix. Et même si vous connaissez déjà pas mal d’anecdotes sur les petits félins, soyez assurés d’en découvrir d’autres. 

À lire comme un chat que vous caressez, en ronronnant de plaisir tout simplement !

Clin d’oeil spécial adressé à l’écrivain :
Stéphanie, il y a un hic si je peux me permettre. Vous parlez en effet du Maine Coon mais pas du Sacré de Birmanie. Imaginez la pagaille à la maison… L’humaine que je suis s’est retrouvée terriblement ennuyée. Coon Nabuchodonosor, que vous avez rencontré à la Librairie Millepages à Vincennes lors d’un évènement en votre honneur, vous chalue tandis que Sacré Jayavarman vous boude quelque peu. Il réclame un addendum en bonne et due forme.

Belle lecture à tous ! 

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur  (Philippe Rey) : 

« Animal domestique préféré des Français, compagnon fétiche des écrivains, figure incarnée de l’érotisme, symbole du guerrier libre et courageux, le chat a colonisé notre imaginaire. Indépendant et fier, il est souvent présenté comme ayant la réputation d’avoir domestiqué « ses humains ». De Baudelaire à Picasso, de Churchill à Doris Lessing, de Rossini à Kwon Yoonjoo, en passant par la comédie musicale Cats et les Pussy Riot, Stéphanie Hochet offre une promenade culturelle surprenante et riche à travers la centaine d’entrées que propose cet éloge, retraçant l’histoire des attachements si variés qui unissent les humains aux chats.
Évadé perpétuel, roi fainéant, curieux génie, quelle meilleure forme que celle d’un dictionnaire pour saisir les esquives et malices du chat ? Stéphanie Hochet en témoigne et dresse avec amour (et volupté !) un portrait subtil du petit félin, tissant anecdotes, souvenirs, histoire et réflexions érudites. »

« Neko » (Galerie Argentic, Paris)

Vous avez encore jusqu’au 27 juillet prochain pour profiter de cette exposition ! 

Non loin du métro « Censier-Daubenton », vous admirerez des clichés de différents artistes qui se sont amusés à photographier des chats dans des situations très éclectiques. 

J’ai personnellement beaucoup apprécié la série prise dans un pavillon de thé… ;) 

©Céline Huet-Amchin

Galerie Argentic
43 rue Daubenton
75005 Paris

Ouvert du mardi au samedi
de 15h à 19h 

Concours : un exemplaire de Miaou la revue n° 6 à gagner !

Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor vous proposent de gagner Miaou la revue n°6 ! 😻

Pour jouer c’est simple :

1/ abonnez-vous à la page Miaou la revue sur Instagram et/ou facebook
2/ abonnez-vous à mon site et/ou à ma page Charthémiss sur Instagram et/ou facebook
3/ invitez deux ami(e)s en mettant un p’tit commentaire 

Concours ouvert sur mon blog, Instagram et facebook.

Le partager en story sur les réseaux sociaux, c’est une chance de plus de gagner… 🐈

Tirage au sort lundi matin (24 juin) par d’innocentes pattounes ! 🐾

Bonne chance à tous 🙏🏼💫

©Céline Huet-Amchin

Regard Félin la boutique

Proposée par une comportementaliste félin spécialiste de la relation Homme-Chat (Sophie Bohrt-Montagné), cette boutique en ligne est ma LA préférée de Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor.

En tant qu’humaine, l’offre est claire, bien organisée et les tarifs tout à fait raisonnables.
Les jouets sont bien sourcés parce que bien pensés et à chaque commande reçue nos poilus se font une véritable cat party (renouvelée par la suite bien évidemment) à laquelle je participe en fonction desdits jeux.

Pour aiguiser l’intérêt de vos chats, laissez à disposition quelques jouets disséminés dans votre appartement ou maison par roulement (ne pas hésiter à en avoir plusieurs de fait).
Comme pour les friandises, leurs sens seront en alerte et cela répondra à leurs besoins naturels. Par voie de conséquence ils dépenseront comme il se doit leur énergie.
N’hésitez pas non plus à ranger certains jeux puis à les ressortir de temps en temps : ils les considèreront comme de véritables nouveautés ! Cela fonctionne très bien.

Des chats bien stimulés sont des chats bien dans leur tête et leurs pattounes.
Ne jamais sous-estimer cela…

ATTENTION : certains jouets ne se laissent pas sans surveillance !

© photographies (que j’ai oublié de mentionner) : Céline Huet-Amchin. 

Le Café des Chats (Paris)

En décembre 2015 je m’étais rendue à celui situé rue Michel Le Comte dans le Marais.
Force est de constater que je n’en avais jamais parlé ici (oubli total ! ).

Le concept ?
Les chats recueillis étaient soit abandonnés soit nés dans la rue.
Une partie des bénéfices du Café des Chats était reversée à la protection féline.

Les salles étaient jolies (pierres apparentes), mais cela sentait énormément les litières donc se restaurer dans ces conditions n’était pas forcément génial…

Depuis le lieu a fermé ses portes.

Cette semaine, je suis allée à la découverte du deuxième créé par la même enseigne, rue Sedaine dans le XIe (entre Bastille et Bréguet-Sabin).

Avec mes yeux de plus en plus affûtés, voici les plus et les moins que j’ai pu relever avec deux amies de la formation « Comportementaliste Félin – spécialiste du chat- » que nous suivons actuellement :

– mis à part un lavage des mains avec un gel hydroalcoolique désinfectant, aucune consigne est transmise ou rappelée à l’oral ce qui est vraiment fort étonnant. Du coup par exemple, les enfants présents dérangent trop souvent les chats qui dorment (nous avons dû intervenir à plusieurs reprises).
– aucun jouet est disponible. Le serveur a répondu à notre interrogation en nous disant, je cite : « les chats, ça dort » (OMFG?!). Les pauvres sont donc en totale hypostimulation. C’est assez affligeant.
– les chemins d’accès aux tablettes et en hauteur ne sont pas idéaux. Il faudrait les revoir pour le bien-être des chats.
– les gamelles (toutes classiques) sont proches des tables où s’installent les clients. Dans des zones de passage donc, ce qui peut considérablement les embêter.

malgré tout… 
+ de bonnes idées concernant quelques aires de repos : une chaise et un tiroir accrochés au mur
+ les chats ont été adoptés dans des associations de protection animale. Ils sont à demeure. C’est toujours mieux on va dire…

En dehors de l’environnement des petits félins, le service est en dessous de tout. Aucune considération est de mise. J’ai rarement vu ça dans ce type de lieu en principe convivial.

D’autres choses seraient à mentionner mais je préfère m’arrêter là.

Comme vous l’aurez compris, ce n’est pas une adresse que j’ai envie de recommander malheureusement.
Si les propriétaires veulent des conseils, mes collègues de promotion et moi-même nous tenons à leur disposition… Les poilus méritent le meilleur à nos yeux !

Cette brève n’a pas été une partie de plaisir à écrire.

Je ne m’éclate pas à oser dire certaines choses.
Mais comment se taire lorsque le bien-être d’animaux est en jeu ?! 😿

© photographies (que j’ai oublié de mentionner) : Céline Huet-Amchin.