Chiang Mai (Hang Dong) 3-4 avril 2019

De retour à notre camp de base où la Direction de l’hôtel nous a gentiment upgradés pour nos trois dernières nuits…

Avouons sans vouloir paraître ingrats que notre piscine privée est quelque peu…………………………….. froide à notre goût afin d’en profiter pleinement !!

Mardi soir, je me suis écroulée de fatigue à notre retour d’Elephant Nature Park après avoir dîné…

Hier : visite du wat non loin de notre hôtel qui nous faisait de l’oeil depuis un moment et où un monk est venu converser avec nous en anglais, visite d’un atelier de fabrication de céramiques en céladon à San Kamphaeng (très chouette !!), lunch à l’incontournable Catmosphère Cat Café (un peu déçue j’avoue par la petitesse du lieu qui compte 23 chats, où l’aménagement laisse quelque peu à désirer pour qu’ils puissent vivre leur vie de félins à part entière et où la protection vers l’extérieure n’est pas franchement assurée ), rafraîchissement à la Raming Tea House où nous avons eu la chance de croiser un joli p’tit écureuil, coucher de soleil en se baladant et marché de nuit de Chang Moi avant de rentrer à l’hôtel…

Aujourd’hui : repos, sens en éveil depuis notre terrasse, massage, apéritif-coucher de soleil avec le très sympathique Général Manager de l’hôtel…

Etant donné que pour revenir il faut savoir partir, réveil aux aurores demain pour notre avion à destination de Paris.
J’espère que vous en en avez pris plein les yeux pendant presque trois semaines et merci pour vos nombreux commentaires sur Instagram et le blog auxquels j’ai essayé de répondre en direct (modulo le décalage horaire).

Chiang Mai (Hang Dong) 18-20 mars 2019
Chiang Rai (Mae Chan) 21-23 mars 2019
Chiang Mai (Hang Dong) 23-24 mars 2019
Luang Prabang 25-30 mars 2019
Chiang Mai (Hang Dong) 30-31 mars 2019 (j’avais oublié de le publier ! )
Overnight à Elephant Nature Park ! (1er-2 avril 2019)

A bientôt pour de nouvelles aventures !

« L’extraordinaire voyage du chat de Mossoul raconté par lui-même » d’Elise Fontenaille & Sandrine Thommen…

Voilà.
C’était LE livre qu’il me fallait.
Là, maintenant, tout de suite.

L’incroyable (et pourtant vraie !) histoire d’un chat qui a entrepris un long périple entre Mossoul en Irak, ville tombée entre les mains de Daesh, et Bergen en Norvège où sa maîtresse et ses quatre filles ont dû se réfugier. 

Parler autrement des migrants, de façon plus positive que d’habitude, c’est bien là le formidable message transmis par cet album jeunesse que tout le monde devrait lire.

Texte et illustrations m’ont fichue les poils (ainsi qu’à Sacré Jayavarman comme vous pouvez le constater ), de la plus jolie des manières.

Belle lecture à tous ! 

Un GRAND MERCI renouvelé à mon amie K. qui se reconnaîtra. 🙏🏼❤️

Note de l’éditeur (Gallimard Jeunesse Giboulées) :

(à partir de 6 ans)

« Foujita, 1886-1968, oeuvres d’une vie » (Maison de la Culture du Japon, Paris)

Grande amoureuse des animaux et des chats en particulier comme vous le savez, je ne pouvais pas ne pas me rendre à l’exposition « Foujita » à la Maison de la Culture du Japon !

Les 36 oeuvres accrochées retracent la carrière de cet homme talentueux, entre Paris, le Japon, ses voyages en Amérique Latine et en Extrême-Orient.

Prendre le temps de regarder ses toiles c’est admirer les traits précis, les détails incroyables de peintures à l’huile offertes à nos yeux.

Cette belle rétrospective m’a permis de mieux comprendre son parcours en écho avec sa vie personnelle et sa double culture.
Là où le Japon lui a sans aucun doute appris la minutie, la France l’a assurément aidé (en tout cas c’est ce que j’ai ressenti) à accéder à la liberté d’expression artistique dont il avait besoin en s’affranchissant de certains codes académiques.

La diversité des techniques, ses changements de gammes chromatiques… Foujita ne cultivera aucune routine dans son Art et imposera sa patte.
C’est ce que j’ai particulièrement apprécié.

Je ne peux que vous la conseiller.
Vous avez jusqu’au 16 mars prochain pour en profiter !

NDLR. Les photographies étant strictement interdites en salles, je vous invite donc à googliser son nom pour contempler ses différents univers en tant que peintre, dessinateur, graveur, illustrateur, céramiste, photographe, cinéaste et styliste…

Concours pour fêter la première bougie de Miaou la revue !

Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor vous proposent de gagner Miaou la revue n°5 à l’occasion de sa première bougie ! 😻

Pour jouer :
1/ abonnez-vous à la page Miaou la revue sur Instagram et/ou facebook
2/ abonnez-vous à mon site et/ou à ma page Charthémiss sur Instagram et/ou facebook
3/ invitez deux ami(e)s en mettant un p’tit commentaire rigolo

Concours ouvert sur mon blog, Instagram et facebook.

Le partager en story sur les réseaux sociaux, c’est une chance de plus de gagner…

Tirage au sort ce dimanche par d’innocentes pattounes ! 🐾

Bonne chance à tous 🙏🏼

Miaou la revue n° 5 1 an

« Félins »

Si ce film de Disneynature propose aux spectateurs des images absolument superbes le commentaire est en revanche d’une pauvreté extrême.

On y apprend malheureusement pas grand chose concernant cette espèce, et c’est bien dommage…

Synopsis :

« En Afrique, au Kenya, dans l’une des régions les plus sauvages du monde, les animaux vivent libres et loin des hommes.
Au sud du fleuve qui divise ces magnifiques terres, règne le clan des lions mené par Fang. La lionne Layla y élève la jeune Mara. Entre chasse et liens familiaux puissants, c’est la vie d’une famille qui s’écrit. Au nord du fleuve, le lion Kali et ses quatre fils rêvent d’étendre leur territoire. Bientôt, les eaux seront assez basses pour que les maîtres du nord tentent leur chance au sud…
Dans cet environnement où chacun joue sa survie chaque jour, Sita, une splendide femelle guépard, tente d’élever seule ses petits. Au fil des saisons, tous ces destins vont se croiser à travers une histoire qui n’est ni inventée ni mise en scène, mais captée comme jamais auparavant, de sa bouleversante intimité à sa spectaculaire beauté. »

(à partir de 6 ans)