« Pimp my breakfast » de Lili Barbery-Coulon…

Ma chère collègue Camille à la librairie m’a fait découvrir « La réconciliation » que j’ai lu il y a peu et que j’ai beaucoup aimé (je vous en parle prochainement). 
Du coup je n’ai pas résisté à commander « Pimp my breakfast » avant le confinement et à me plonger dedans avec délice : bien m’en a pris ! 😇

Et si nous profitions d’être chez nous pour prendre le temps de faire plaisir à nos yeux et à nos papilles pour apprécier le moment présent et ce dès le réveil ? 

Avec ce nouveau livre inspirant qui comporte trois parties, Lili Barbery-Coulon nous propose de rendre beaucoup plus fun le premier repas de la journée, celui qu’elle préfère : le petit déjeuner ! 
Qu’il soit salé, sucré, vegan ou non en fonction de nos goûts, les recettes sont faciles à réaliser (youpiiiiii). 

Nous voici donc parés d’excellentes idées d’embellissements matinaux dans nos assiettes pendant cette période si particulière que nous traversons tous.
Cela étant dit, ne pas oublier ce que nous pouvons lire entre les lignes : une philosophie à faire perdurer après nos retrouvailles dans une vie un peu plus « normale » et sans doute bien mieux réfléchie…  

Comme vous le savez les librairies sont fermées.
Je vous offre donc avec plaisir une des recettes du livre (que vous pourrez agrémenter à votre sauce en fonction de ce que vous trouverez dans votre magasin d’alimentation) afin d’éviter toute frustration ! 

PRENEZ BIEN SOIN DE VOUS. 🙏🏼❤️

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur (Marabout) : 

« L’éloge du petit-déjeuner ! Lili explique pourquoi cette obsession du petit-déjeuner ! De quoi elle se nourrit et surtout ce que cela lui a permis de découvrir: la pleine conscience, la méditation, la perte de poids etc… Elle y explique ses choix nutritionnels, la variété indispensable au quotidien, pourquoi les recettes sont gluten full ou gluten free, son côté fléxitarienne mais plutôt en quête de moins de calories quand c’est possible (pas beaucoup de sucre dans les recettes…), les vertus des super aliments qu’elle ajoute… Y compris quelques conseils de stylisme, l’attention qu’il faut porter aux fleurs, à la céramique… Les recettes : le coeur du livre avec une cinquantaine de recettes, avec une alternance de photo/page de texte et des doubles d’ambiance, d’ingrédients en gros plan, de gestes… »

« Downton Abbey : le livre de cuisine » d’Annie Gray…

Je l’ai découvert grâce à une collègue lors d’une immersion professionnelle à la librairie Millepages à Vincennes.

Pour tous les amoureux de la série, impossible d’y résister !
Les éditions Marabout nous propose un livre absolument magnifique, agrémenté de sublimes photographies qui rendent hommage à tous les personnages et des recettes qui n’ont pas l’air compliqué à réaliser.

A l’approche de Noël (J-66) c’est assurément un bien joli cadeau à déposer sous le sapin, ou avant si comme moi vous cédez à la tentation sans qu’aucune occasion la justifie !

Upstairs : 

  • Breakfast
  • Le déjeuner et le souper
  • Thé anglais et garden-parties
  • Pique-niques, parties de chasse et courses
  • Repas de fête
  • Le dîner à l’étage

Downstairs :

  • Dîner chez les domestiques
  • Le thé et le souper
  • Salle distillatoire

Préface de Gareth Neame, producteur exécutif de Downton Abbey

Belles dégustations à tous ! 

Le Bénéfique et Miel Factory…

La semaine dernière avait lieu l’évènement Le Bénéfique en association avec Miel Factory.

Deux très belles marques…

Avec Le Bénéfique, vous n’aurez pas de feuilles réduites en poudre : terminé les pisse-mémé et bonsoir les infusions élégantes !
Vous aurez des tiges, manuellement et minutieusement récoltées, sélectionnées et assemblées avec un p’tit drapeau mentionnant le nom de la plante en question. C’est tellement joli que je vous fais la promesse suivante : vous ne préparerez plus vos breuvages comme avant et vous prendrez du plaisir à les servir tel quel, que ce soit à vous ou à vos invités.

Avec Miel Factory, un voyage des sens sera au rendez-vous !
De France et du monde entier (les murs m’ont fait rêver), ils sauront vous régaler avec leurs miels et les produits dérivés complètement dingues qui vous donneront envie de cuisiner (miel à la truffe blanche, vinaigre au miel…).

Les deux équipes étaient fort sympathiques et pas avares de conseils et de partages côté retours d’expériences.
Savez-vous par exemple que le miel perd toutes ses vertus si vous le plongez dans l’eau trop chaude de l’infusion ? J’ai appris à le déguster en parallèle…

Une belle fin de journée c’était. Comme je les aime.

Belles dégustations à tous !

Je connaissais Le Bénéfique pour avoir découvert « La Sauge » dans une box Envouthé. J’adore leur « Tilleul » en particulier.
Pour Miel Factory c’était une première. Je me suis offert « Litchi » leur miel de Thaïlande qui me régale depuis chaque matin au petit déjeuner…

Encore un GRAND MERCI à Amandine qui se reconnaîtra…

« Misery » (Théâtre Hébertot, Paris)

Depuis que je savais que je m’y rendrais ce mardi 25 septembre 2018 à 21h, il me tardait d’y assister…

Adapter ce livre culte de Stephen King au théâtre était un sacré pari, un putain de challenge même pouvons-nous dire (pardon), d’autant plus après le succès cinématographique mythique de  1990 dans lequel Katie Bates et James Caan avaient donné vie aux emblématiques Annie Wilkes et Paul Sheldon.

Eh bien franchement, c’est plutôt réussi, et chapeau bas à Myriam Boyer et Francis Lombrail d’avoir endossé ces rôles légendaires !

Essayez d’y aller en « oubliant » le film et mettez-vous dans l’état d’esprit « théâtre » surtout.

Promis, tout y est (enfin, le principal).

La tension psychologique sur scène est brillamment accentuée par une mise en scène visuelle fort bien trouvée et les deux comédiens ont assurément pris possession des caractéristiques principales de leurs personnages.

Je me refuse catégoriquement à préférer le film ou la pièce.
Pour moi ce sont deux adaptations tout aussi similaires que distinctes qui, par leurs aspects qualitatifs réciproques, font des deux des oeuvres du répertoire particulièrement abouties.

Je recommande vivement !

Le pitch (si tant est qu’il soit besoin ici de le rappeler…) :

« Paul Sheldon, un écrivain à succès, décide de réorienter sa carrière et, en conséquence, fait mourir l’héroïne de sa série à succès « Misery ». A la suite d’un accident, il est recueilli par Annie Wilkes, une fan qui se révèle psychopathe et l’oblige à écrire un livre dans lequel il « ressuscite » son héroïne. Peu à peu le huis-clos tourne à la menace mortelle pour l’écrivain qui cherche toutes les solutions pour échapper à sa tortionnaire. »

Théâtre Hébertot
78 bis Boulevard des Batignolles
75017 Paris
Métro : Rome
(du 19 septembre 2018 au 6 janvier 2019)

Un GRAND MERCI renouvelé à Xavier qui se reconnaîtra.

NDLR. Si vous souhaitez dîner avant, je vous recommande vivement le restaurant que ma cousine et moi avons testé hier au soir : Les Poulettes Batignoles (10 rue de Cheroy, Paris 17e) à deux minutes à pieds du théâtre. Nous nous sommes régalées !!

Karamel (Paris)

Dimanche, l’occasion a fait le larron…

En me rendant à la cérémonie du thé au lotus dans le VIIe arrondissement, je suis passée devant une devanture qui m’a interpelée, Karamel, salon de thé que je souhaitais tester depuis un moment.

Il était 12h35. L’event était à 14h. J’avais donc le temps.

Cerise sur le gâteau, ils proposent également de la petite restauration. C’était donc parfait.

Si je n’ai rien à redire sur l’accueil ni sur la qualité de ce que j’ai mangé  (quiche maison et tarte au citron/noisettes) et bu (thé vert Long Jim bio by Kodama), le service sur place n’est pas facilité par le coin vente à emporter (il a fallu que je réclame deux fois mon thé qui avait été oublié).
Le personnel n’a effectivement pas forcément le temps de chômer mais à mon humble avis ils devraient mieux s’organiser. Lorsque l’on est deux, on peut scinder les tâches au lieu de s’occuper de tout… et parfois de rien !

Karamel
67 rue Saint Dominique
75007 Paris