Thé-ritoires (Paris)

Il existe des lieux qui ressemblent tellement à tout ce que vous aimez qu’ils résonnent comme une évidence une fois la porte poussée…

Cela faisait TRÈS longtemps que je souhaitais découvrir Thé-ritoires.
Le personnage d’Arnaud Bachelin m’intriguait : archéologue de formation, désormais consultant, expert et historien du thé. Mais aussi un remarquable hôte qui saura vous accueillir 5 rue de Condé dans le VIe arrondissement à Paris.

L’ambiance est cosy à souhait.
Tout est parfaitement pensé et côté décoration (qui est à mes yeux d’une beauté absolue) et côté confort (grands fauteuils moëlleux et tables).

J’y avais rendez-vous pour un déjeuner avec mon amie hautboïste.
De ce que nous avons dégusté, nous avons tout aimé (tartes salées aubergines/cottage cheese – champignons/cheddar, scone et brioche/crème/myrtilles sauvages).
Les quantités très raisonnables en assiettes permettent de succomber à plusieurs gourmandises proposées…
La très belle carte de thés vous transporte selon vos goûts où vous désirez. Ils sont infusés dans les règles de l’art. J’ai ainsi pu goûter le merveilleux thé bleu/noir « Numéro 105 » (thé des rochers aux notes fruitées) et mon amie le « Kukicha vert » (tiges vertes du Japon, excellent lui aussi).

Thé-ritoires s’est révélé être un très beau voyage des sens, comme je les apprécie.
C’est un lieu magique, féérique, qui a une âme. Une vraie. Il vous donne envie d’oublier le temps, les agitations inutiles. Il vous donne envie de profiter, de déguster, de lire, de discuter, de partager, de vous envoler…
Et là, vous vous mettez à rêver : recréer le Cercle des poètes disparus, inviter J.K Rowling pour des lectures d’Harry Potter, Kate et Meghan pour un Tea Time so british… 

Arnaud Bachelin est très disponible et quelqu’un avec qui j’ai pris beaucoup de plaisir à converser… Nous avons évoqué le thé bien sûr, mais pas que.
En partant je me suis rendue dans une librairie pour m’offrir « Un thé chez les tigres » de Gilles Brochard dont il a su me parler comme il le fallait. 

C’était hier, et j’éprouve déjà un manque.
Le renard est décidément rusé. Il me tarde d’y retourner…

Ouvert du mardi au dimanche, de 11h30 à 19h30
01 42 03 31 51

Karamel (Paris)

Dimanche, l’occasion a fait le larron…

En me rendant à la cérémonie du thé au lotus dans le VIIe arrondissement, je suis passée devant une devanture qui m’a interpelée, Karamel, salon de thé que je souhaitais tester depuis un moment.

Il était 12h35. L’event était à 14h. J’avais donc le temps.

Cerise sur le gâteau, ils proposent également de la petite restauration. C’était donc parfait.

Si je n’ai rien à redire sur l’accueil ni sur la qualité de ce que j’ai mangé  (quiche maison et tarte au citron/noisettes) et bu (thé vert Long Jim bio by Kodama), le service sur place n’est pas facilité par le coin vente à emporter (il a fallu que je réclame deux fois mon thé qui avait été oublié).
Le personnel n’a effectivement pas forcément le temps de chômer mais à mon humble avis ils devraient mieux s’organiser. Lorsque l’on est deux, on peut scinder les tâches au lieu de s’occuper de tout… et parfois de rien !

Karamel
67 rue Saint Dominique
75007 Paris

L’Amandine (Agen)

Bon, au départ, nous ne devions pas atterrir là.
Mais mon chouchou (pardon) était fermé et grand bien nous en a pris côté choix !

J’avais déjà eu l’occasion d’y déjeuner avec mes parents mais samedi dernier nous y étions pour un Tea Time avant que j’embarque dans le TGV direction Paris.

L’accueil est chaleureux (vive le Sud-Ouest! ), les gourmandises maison (le lieu est réputé pour ses cookies et je confirme : ce sont des tueries !).
J’ai pris le thé glacé aromatisé du jour (et tout à coup je me sens seule au monde en pianotant sur mon clavier : je ne sais plus du tout vous détailler le mélange mais il était de bonne facture. L’Amandine travaille avec la maison Betjeman & Barton pour information).

Un moment bien sympathique en tout cas.
L’endroit est très couru, et l’on comprend pourquoi !

Tea Time L'Amandine Agen France

L’Amandine
46 Rue Molinier
47000 Agen

05 53 66 89 33

NDLR. Je tague la brève dans le Gers mais Agen est dans le Lot-et-Garonne…

Leslie Road (Paris XXe)

Samedi, je voulais bruncher so british (ne me demandez pas pourquoi : c’était comme ça et pas autrement).
Ok… Mais où ???!!!

Si une envie irrésistible vous prend un de ces quatre, deux solutions : soit vous sautez dans le premier Eurostar (chose que je n’ai pas faite), soit vous
allez directement (comme mon pif me l’a suggéré après une balade googlienne rapide) 8 rue du Cambodge dans le XXe et vous poussez la porte de Leslie Road!

Un accueil des plus sympas, un lieu super agréable, des théières uniques que vous rêvez de pouvoir acheter chiper et des mets typiquement anglais (je suis tombée folle amoureuse du porridge qui est une tuerie même lorsqu’il fait 30° -voire plus- dehors).
Le miam est « maison » et les thés (pour les amateurs) signés Betjeman & Barton. 

Bref, je recommande vivement et j’y retournerai assurément.

En conclusion : Londres à Paris, GOD SAVE LESLIE et bon appétit !

NDLR. Approuvé aussi par Mon Brun.

Le brunch de Benoit Castel (Paris XXe)

Benoit Castel, je l’ai découvert en décembre dernier lorsque la boutique  a ouvert rue Jean-Pierre Timbaud…

Alors lorsque mon amie Karine m’a proposé d’aller bruncher avec elle à la bien jolie boulangerie historique située 150 rue de Ménilmontant (Paris XXe), il était hors de question que je refuse !

Que ce soit en salé ou en sucré, vous avez un choix complet de dingue sous forme de buffet en libre-service.

Pour 29 € par personne (arrêtez de sauter au plafond et de dire que c’est trop cher ), je peux vous assurer que vous en sortirez rassasié(e)(s) et surtout ravi(e)(s) côté papilles.

C’est du fait maison et donc du super bon !

Comme vous l’aurez compris je recommande vivement.

Tout n’était pas encore mis en place au moment où j’ai pris les photos…