Festival de Sculpture (Mourède, Gers, 2018)

Décidément je me rends compte que je vais à ce Festival tous les deux ans, et ce sans que cela soit voulu.

La plupart des créations sont toujours originales (d’autres un peu plus inspirées), mais comme déjà mentionné dans ma précédente brève de 2016 toujours aussi trop chères à mon goût malheureusement.
Je ne sais pas comment tout un chacun peut essayer de soutenir les différents artistes du coup…

Une parenthèse culturelle gersoise des plus agréables.
Si vous êtes dans le coin, vous avez jusqu’à demain pour en profiter !

Fêter l’Eté avec Catherine Cusset…

Hier en fin de journée avait lieu à la Galerie Gallimard la remise du Prix de « L’Eté en Poche des Blogueurs » à la lauréate Catherine Cusset pour son livre « L’autre qu’on adorait ».

C’était la troisième fois que je la rencontrais.
Je la trouve toujours aussi humaine, accessible et proche de ses lecteurs.
Elle était ravie et émue que ce livre très personnel ait été apprécié et primé.

Un cocktail a été proposé par toute l’équipe du Grand Prix des Blogueurs Littéraires et Folio, que je remercie vivement.

Je reviendrai dans ce lieu d’exposition ouvert depuis novembre dernier et que j’ai pris plaisir à découvrir en marge de l’évènement.
Il offre plusieurs accrochages par an.

 

Mon Livre Paris 2018

Juste avant de prendre la direction de la Porte de Versailles samedi, j’ai eu le temps de passer à La Chocolaterie de Cyril Lignac (que j’apprécie de plus en plus) dans le XIe et de petit déjeuner en excellente compagnie aux Editeurs (4 Carrefour de l’Odéon)…
Je ne vous dirai pas avec qui, n’insistez pas. C’est un secret que je tiens à préserver !

Sinon hors les murs du salon : de la pluie, de la neige et le froid d’un hiver qui s’achèvera peut-être un jour…
A l’intérieur : du monde, du monde et encore du monde…

Malgré le prix de l’entrée, force est de constater que Livre Paris a fonctionné à plein régime.
Cette année, j’avais la chance d’être accréditée grâce à mon blog (et surtout grâce à vous chers abonné(e)s) donc je n’ai pas boycotté ni boudé mon plaisir !

Personnellement je n’ai pas couru les dédicaces.
Certaines se sont présentées par hasard à moi au fur et à mesure de mes flâneries.
J’ai surtout profité de rencontres/conférences en étant très présente à Scène Polar en particulier (mes études de Droit se rappellent fortement à moi ces derniers temps… Dois-je y voir un signe ?) et je suis ravie d’avoir revu Karine Tuil pour un échange intimiste dans l’igloo littéraire du Ministère de la Culture.

J’ai passé du temps avec un certain Ch. L de son état qui se reconnaîtra, quelques blogueurs chers à mon coeur (j’avoue en avoir raté d’autres), salué deux écrivains que j’aime particulièrement et je suis rentrée profiter des dernières heures d’un week-end passé trop vite…

N’ayant pas eu la possibilité de poser des jours supplémentaires vendredi et/ou aujourd’hui, je n’ai pas pu et ne pourrai pas en profiter de manière tout à fait complète.

Livre Paris se termine ce soir et demain c’est le Printemps !

Et le 4e Prix Anaïs Nin a été décerné à …

Hier au soir avait lieu la remise du 4e Prix Anaïs Nin.

Fondé par deux écrivains, Capucine Motte et Nelly Alard, et créé en hommage à Anaïs Nin, ce Prix littéraire “récompense une œuvre qui se distingue par une voix et une sensibilité singulières, l’originalité de son imaginaire et une audace face à l’ordre moral.”
L’objectif est de faire connaître à l’étranger un auteur français. Le lauréat se voit offrir en effet la traduction en langue anglaise de son livre primé.

En 2015 Virginie Despentes l’avait reçu  pour “Vernon Subutex”. 
En 2016 c’était Emmanuelle Richard pour “Pour la peau”. 

En 2017 Nina Léger pour “Mise en pièces”.

Cette année et j’en suis ravie, c’est Catherine Cusset qui a pu fêter comme il se doit sa “Vie de David Hockney” (Gallimard) dont je termine les dernières pages et que j’aime particulièrement (billet à venir).

Une soirée des plus réussies dans l’enceinte du beau Théâtre de l’Odéon.

J’apprécie beaucoup la philosophie de ce Prix où l’élégance un tantinet Rock’n Roll et la sympathie sont cultivées.
A l’image de Capucine Motte que je remercie encore vivement.

L’Hiver Littéraire des Editions Stock…

Ce matin avait lieu au Musée Gustave Moreau que j’ai visité il y a plusieurs années la présentation de la rentrée littéraire des Editions Stock.

Une matinée fantastique, qui m’a permis non seulement d’écouter les écrivains concernés parler eux-mêmes de leurs livres mais encore de rencontrer en vrai deux blogueuses à savoir Sonia de Books, moods and more et Sophie de C’est quoi ce bazar ?
Lorsque la littérature est passeuse d’amitiés, que demander de plus ?!

Un lieu unique pour des parutions très prometteuses…
Jugez-en par vous-mêmes : « Rentrée d’hiver » .

Il me tarde de me plonger dans les romans français et étrangers présentés.
A suivre donc…
Restez connecté(e)s !

Encore un GRAND MERCI à toute l’équipe et tout particulièrement à Valentine qui se reconnaîtra…