« L’extraordinaire voyage du chat de Mossoul raconté par lui-même » d’Elise Fontenaille & Sandrine Thommen…

Voilà.
C’était LE livre qu’il me fallait.
Là, maintenant, tout de suite.

L’incroyable (et pourtant vraie !) histoire d’un chat qui a entrepris un long périple entre Mossoul en Irak, ville tombée entre les mains de Daesh, et Bergen en Norvège où sa maîtresse et ses quatre filles ont dû se réfugier. 

Parler autrement des migrants, de façon plus positive que d’habitude, c’est bien là le formidable message transmis par cet album jeunesse que tout le monde devrait lire.

Texte et illustrations m’ont fichue les poils (ainsi qu’à Sacré Jayavarman comme vous pouvez le constater ), de la plus jolie des manières.

Belle lecture à tous ! 

Un GRAND MERCI renouvelé à mon amie K. qui se reconnaîtra. 🙏🏼❤️

Note de l’éditeur (Gallimard Jeunesse Giboulées) :

(à partir de 6 ans)

« Les riches heures de Jacominus Gainsborough » de Rébecca Dautremer…

Pour celles et ceux qui sècheraient côté cadeaux de Noël (J-3 pour rappel), ne cherchez plus et filez chez votre libraire en espérant que ce dernier l’ait en stock (ce qui devrait être obligatoire).

Tout en sensibilité et en poésie, le texte et les sublimes illustrations de Rébecca Dautremer invitent petits et grands à réfléchir sur ce que nous ferons, faisons et/ou avons fait d’une chose commune à tous : la vie, à travers sa palette d’émotions et de sentiments (mélancolie, joies, peines…).

Un voyage joliment philosophique, dès 3 ans et jusqu’à……………..
Nous avons en effet tous à apprendre de Jacominus Gainsborough.

Belle lecture à tous !

Note de l’éditeur (Sarbacane) :

« Je voulais dire quelque chose de simple, comme la vie. »                                                           Rébecca Dautremer

« En douze scènes de genre traversées par les saisons, ponctuées de trois pêle-mêle et d’une dizaine de portraits du héros à différents âges, voici le récit d’une vie. Ses petits riens, ses grands moments, ses joies, ses peines, ses doutes, ses épreuves… Avec, au final, la chance d’avoir été aimé et le bonheur de contempler, au crépuscule de son existence, ses amis fidèles, Policarpe, César, Agathon ou Byron, sa compagne Douce la bien nommée et ses petits-enfants autour de soi.

Pour la première fois, Rébecca Dautremer peint des animaux humanisés.

Elle nous offre une fresque unique pour parler à tous du bonheur d’être en vie, à travers le destin d’un humble petit lapin. Et nous livre en prime son histoire la plus personnelle… »

« Winterhouse Hôtel » de Ben Guterson…

Sur les conseils de la librairie rennaise Le Failler, je me suis plongée avec toute mon âme d’enfant dans ce roman jeunesse dès les premières lignes.

Une couverture à tomber qui n’est pas s’en rappeler celles dans lesquelles excellent les anglo-saxons…
Des personnages mystérieux à souhait…
Un hôtel fascinant…
Une histoire magique…

La fan de Wes Anderson, Jean-Pierre Jeunet et J.K. Rowling que je suis en a eu pour son compte.

Enseignant, critique littéraire et ex-salarié de Microsoft, Ben Guterson, américain de son état, signe là son premier roman pour les lecteurs à partir de 11 ans.

Sur la toile on parle de tome 1.
Vivement le prochain donc et belle lecture à tous !

Note de l’éditeur (Wiz Albin Michel) :

« Quelques dollars dans une enveloppe, un ticket de bus et une adresse : c’est ce que trouve Elizabeth Sommers devant sa porte close en rentrant de l’école, à la veille des vacances de Noël. Son oncle et sa tante sont partis pour trois semaines, et elle doit rejoindre Winterhouse Hôtel, où une chambre l’attend.
Surprise ! Loin de la pension miteuse qu’elle imaginait, Winterhouse Hôtel est un manoir fascinant, tout droit sorti d’un film de Wes Anderson. Cerise sur le gâteau, elle y rencontre Fred, un garçon de son âge, qui comme elle est passionné de livres, d’énigmes et de jeux de mots.
Tant mieux, car les mystères, codes et autres bizarreries ne manquent pas à Winterhouse, et ces vacances promettent d’être palpitantes ! »

Traduction d’Anne-Sylvie Homassel et illustrations de Chloé Bristol.

« La clochette du Mandarin » d’Agnès Laroche et Marcelino Truong…

Ce livre inaugure la section « Littérature jeunesse » du blog.
Je ne pensais pas du tout la créer jusqu’à maintenant. Mais après tout, ayant gardé mon âme d’enfant, elle risque de s’étoffer au fur et à mesure de hasards comme celui-ci.

La couverture et le titre me narguaient depuis un moment dans la vitrine de mon libraire (Libralire, 116 rue Saint Maur, Paris XIe).
Et puis j’ai fini par craquer. Juste pour voir…

Vous me connaissez (ou vous apprendrez à me connaître pour les p’tits nouveaux qui me suivent) : je ne spoilerai pas l’histoire.
Je déteste qu’un billet en dise trop.

J’ai beaucoup apprécier les illustrations, et c’est vraiment un très joli conte avec une philosophie des plus merveilleuses.

Je ne peux que vous le recommander (pour vous et/ou pour vos enfants).

Belle lecture à tous !

Editions Sarbacane