Reprise !

Un peu plus de sept jours se sont écoulés depuis notre retour d’Asie du Sud-Est et quelle semaine vient de s’écouler !

Tout d’abord et l’information est primordiale : LES POILUS SONT DE RETOUR après un aller-retour à Rennes samedi et dimanche derniers !
Avouez qu’ils vous avaient manqués…

Mise à part cela,  j’ai commencé lundi matin ma formation « Comportementaliste félin, spécialiste du chat » qui me fait retourner pour la bonne cause en salle de classe jusqu’en septembre dans le XIIIe arrondissement de Paris (et qui m’évite par la même occasion la « déprime post voyage »).
Cours et cas pratiques des plus intéressants avec huit autres personnes d’horizons divers mais animées d’une passion commune pour les greffiers : un vrai bonheur depuis mes études de Droit !
Je réfléchis déjà à mon sujet de mémoire, à rendre au plus tard fin août et emprunter la ligne 5 du métro me ravit pour l’instant quotidiennement (oui, oui, vous avez bien lu !)…

Un jet lag et une perte de voix plus tard (qui ont un chouille perturbé Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor), j’ai tout de même pu profiter de mon week-end comme il se doit et ainsi pu découvrir avec mon amie K (qui se reconnaîtra) le bien joli Sohan Café dans le XVIIIe où nous avons dégusté un bon brunch franco-iranien…

Puis après une chouette p’tite balade digestive le long du Canal Saint-Martin, retour à mes cours histoire de réviser ce que j’ai appris ces cinq premiers jours et avant de visiter un refuge pour chats en banlieue parisienne demain matin…

Belle fin de dimanche à tous !

Chiang Mai (Hang Dong) 3-4 avril 2019

De retour à notre camp de base où la Direction de l’hôtel nous a gentiment upgradés pour nos trois dernières nuits…

Avouons sans vouloir paraître ingrats que notre piscine privée est quelque peu…………………………….. froide à notre goût afin d’en profiter pleinement !!

Mardi soir, je me suis écroulée de fatigue à notre retour d’Elephant Nature Park après avoir dîné…

Hier : visite du wat non loin de notre hôtel qui nous faisait de l’oeil depuis un moment et où un monk est venu converser avec nous en anglais, visite d’un atelier de fabrication de céramiques en céladon à San Kamphaeng (très chouette !!), lunch à l’incontournable Catmosphère Cat Café (un peu déçue j’avoue par la petitesse du lieu qui compte 23 chats, où l’aménagement laisse quelque peu à désirer pour qu’ils puissent vivre leur vie de félins à part entière et où la protection vers l’extérieure n’est pas franchement assurée ), rafraîchissement à la Raming Tea House où nous avons eu la chance de croiser un joli p’tit écureuil, coucher de soleil en se baladant et marché de nuit de Chang Moi avant de rentrer à l’hôtel…

Aujourd’hui : repos, sens en éveil depuis notre terrasse, massage, apéritif-coucher de soleil avec le très sympathique Général Manager de l’hôtel…

Etant donné que pour revenir il faut savoir partir, réveil aux aurores demain pour notre avion à destination de Paris.
J’espère que vous en en avez pris plein les yeux pendant presque trois semaines et merci pour vos nombreux commentaires sur Instagram et le blog auxquels j’ai essayé de répondre en direct (modulo le décalage horaire).

Chiang Mai (Hang Dong) 18-20 mars 2019
Chiang Rai (Mae Chan) 21-23 mars 2019
Chiang Mai (Hang Dong) 23-24 mars 2019
Luang Prabang 25-30 mars 2019
Chiang Mai (Hang Dong) 30-31 mars 2019 (j’avais oublié de le publier ! )
Overnight à Elephant Nature Park ! (1er-2 avril 2019)

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Overnight à Elephant Nature Park ! (province de Chiang Mai, 1er-2 avril 2019)

Je vous en parlais il y a déjà cinq années de cela : Elephant Nature Park

Cette fois-ci, nous y avons passé 2 jours et 1 nuit !

Si le parc naturel s’est agrandi et continue toujours son développement afin de favoriser un habitat le plus naturel possible pour les 84 éléphants présents à ce jour, il accueille également 300 chats, 600 chiens, des hordes de buffles et même des singes !

Nous n’avons pas croisé cette fois la fondatrice Lek qui donnait des conférences en Australie, mais Jokia que je parraine va toujours aussi bien et j’ai été ravie de la revoir.

Donner/faire à manger aux éléphants, se promener avec eux, les admirer tout simplement, se réveiller le matin au son des barrissements : tout cela est somme toute unique !
L’expérience est à revivre, encore et encore…

Luang Prabang 25-30 mars 2019

Nous sommes arrivés de Chiang Mai via Lao Airlines.
Il faut savoir que c’est un petit avion à hélices, mais si j’en suis ressortie vivante alors aucune inquiétude à avoir ! (enfin, si vous avez la chance d’avoir des monks à bord comme nous, vous serez bénis du Bouddha… :P)

NDLR. Afin d’éviter la queue à l’arrivée, occupez-vous de vos visas avant votre voyage.

Inscrite à l’inventaire des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995, Luang Prabang est un gros coup de en tant qu’artiste voyageuse.

La découvrir de nuit fût un enchantement, renouvelé de jour…
Elle me fait penser à Hanoi et à Hoi An (Vietnam) restées dans leur jus.

Ville colonisée en 1893, elle garde du feu protectorat français le charme d’un passé révolu.

En période sèche, celle que nous connaissons actuellement, la chaleur humide correspond à celle vécue à Bangkok.
Cela couplé au Mékong (paisible certes mais également envoûtant et mystérieux) fait qu’une certaine torpeur se dégage de la ville et de ses habitants.

Les laotiens (plusieurs ethnies cohabitent) sont d’un naturel très gentil.
La seule barrière est celle de la langue puisqu’ils parlent très mal l’anglais.
Rappelons que c’est un pays extrêmement pauvre qui se développe doucement. Règle d’or donc : faire preuve de patience et de bienveillance sur ce plan.

Il faut savoir qu’un couvre-feu est en vigueur depuis l’arrivée des communistes au pouvoir en 1975.
A 23h30, tout le monde doit être rentré (à la maison ou à l’hôtel).
Rien de bien grave dans l’absolu à mes yeux. Sincèrement.

Pour se déplacer, c’est simple : vos pieds, les vélos, les motor bike, les tuk-tuk, les bateaux…
Le Laos aura en principe son premier train d’ici 2021 ! (si la destination vous tente, allez-y avant parce qu’avec l’arrivée en masse des chinois, ce ne sera peut-être plus du tout pareil…)

Les livres à emporter et à dévorer in situ ?
– « Laos, mirages de la tranquillité » de Bruno Philip (Editions L’âme des peuples)
– « Heureux qui comme… Le Laos » de l’aventurière Isabelle Massieu (première européenne à être venue seule en Indochine en 1897 !!).

Côté miam, croyez les fins gourmets que nous sommes : nos papilles se sont régalées !
La nourriture est à tomber. Vraiment.

Sinon, outre la ville en elle-même, voici ce que nous avons admiré, vécu, visité et j’en passe en six jours sur place…

Jour 1 : découverte de notre hôtel, coucher de soleil sur le Mékong et premiers pas en nocturne dans la ville…

Jour 2 : découverte de la ville de jour, premières visites de wats, massage des mains et petite croisière offerte par nos hôtes pour un apéritif-coucher de soleil sur le Mékong (comment s’en lasser ?!)…

Jour 3 : nouvelle marche dans la ville, autres visites de wats (la ville en compte énormément) puis grottes de Tam Ting et Pak Ou en bateau sur le Mékong (2h30 en principe aller/retour + le temps sur place), sur lequel nous avons essuyé lors du retour un orage mémorable (j’ai bien cru un moment que nous passerions la nuit sur le fleuve ou dans un village)…

Jour 4 : lever aux aurores afin de vivre la fameuse cérémonie des offrandes aux monks entre 5h45 et 6h30. MEMORABLE !! Merci à l’hôtel d’avoir fait en sorte de nous expliquer les coutumes à respecter afin de ne pas se comporter comme un touriste de base ! Puis, à bicylettes (pour découvrir Luang Prabang autrement, je recommande vivement), visites de nouveaux wats (dont le plus ancien de la ville), découverte d’un p’tit lieu comme je les aime (« L’étranger, Books & Tea »), Lao massage pour Mon Brun, carnet de voyage pour moi et coucher de soleil sur le Mékong (non, non : je ne m’en lasse toujours pas)…