« Huit crimes parfaits » de Peter Swanson…

Malcolm Kershaw, un libraire de Boston spécialisé dans les romans policiers, se voit questionner par un agent du FBI sur une série de meurtres qui correspondraient en tous points à une liste qu’il a écrite il y a plusieurs années de cela et intitulée « Huit crimes parfaits » tirés d’intrigues connues. Se peut-il qu’il soit le coupable ? Un ou des copycat serai(en)t-il(s) dans la nature et auquel cas court-il un danger ? 

Chers amateurs du genre  je prends les paris que vous allez ADORER ce livre ! 
Nous seulement il vous donnera envie de lire ou de relire les intrigues mentionnées mais encore il vous surprendra de bout en bout jusqu’au dénouement final. 
L’auteur orchestre avec brio une toile d’araignée policière et littéraire complètement dingue et irrésistible.

Si vous le commencez, prévoyez environ 3h devant vous parce qu’il y a peu de chance que vous souhaitiez le refermer avant le point final… 

Belle lecture à tous ! 

 

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur (Gallmeister) : 

« Libraire spécialisé en roman policier, Malcolm Kershaw reçoit la visite surprise du FBI. L’agent Gwen Mulvey enquête sur deux affaires étranges : une série de meurtres qui rappelle un roman d’Agatha Christie, et un « accident » qui fait écho à un livre de James Cain. Elle espère donc que l’avis d’un expert du genre lui permettra d’interpréter correctement les (rares) indices à sa disposition. Et ce n’est pas tout : Malcolm, quinze ans plus tôt, a publié sur son blog une liste intitulée ”Huit crimes parfaits”, où figuraient ces deux intrigues. Serait-il possible qu’un tueur s’en inspire aujourd’hui ? Très vite, l’angoissante certitude s’impose : le tueur rôde déjà à proximité. Malcolm commence à le voir partout, et sent un véritable nœud coulant se resserrer autour de son cou.

Une intrigue irrésistible et une brillante variation autour du roman policier, avec en filigrane cette question éternelle : le crime parfait existe-t-il ? »

« Retour à Winterhouse Hôtel » de Ben Guterson…

Elizabeth retrouve Norbridge, Freddy, Leona et découvre de nouveaux clients intrigants pour de nouvelles aventures toujours aussi magiques, énigmatiques et livresques en parallèle de l’évolution de sa situation familiale.
Au programme dans ce second tome ? Découvrir les passages secrets de l’hôtel… 

Quel bonheur d’avoir pu retrouver l’atmosphère enneigée de Winterhouse Hôtel !
Ben Guterson a su créer un univers et des personnages aussi intéressants et attachants les uns que les autres. L’histoire reste toujours autant addictive. 

Belle lecture à tous ! 

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur (Wiz, Albin Michel) : 

« Après des mois d’attente, Elizabeth est enfin de retour à Winterhouse Hôtel !  Elle apprend avec bonheur que Norbridge a finalement réussi à prouver qu’il est bien son grand-père, elle va donc s’établir à l’hôtel pour de bon ! Toute à sa joie de retrouver Freddy et sa bibliothèque chérie, Elizabeth n’en remarque pas moins quelques bizarreries… Qui est cette Elana qui l’assaille de questions ? Que signifient les mots gravés sur le sceau de Winterhouse Hôtel ? Pourquoi la tombe de Gracella est-elle introuvable au cimetière de la ville ? Autant de mystères à résoudre dans l’atmosphère envoûtante de Winterhouse Hôtel !
À partir de 10 ans »

« Chasseurs de livres » de Jennifer Chambliss Bertman…

Imaginez un jeu grandeur nature où vous cachez des livres lus dans un lieu public, où vous postez des énigmes et des indices sur un site dédié (Book Scavenger) afin de mettre les autres joueurs sur la voie , où vous gagnez des points pour monter en grade (niveau initial  Encyclopedia Brown, puis Alice Roy, Sam Spade, Miss Marple, Auguste Dupin et enfin Sherlock Holmes) afin de débloquer des bonus, des messages secrets, des jeux, de faire des achats sur la boutique des éditions Bayside… 

Embarquez dans les aventures d’Émily (fraîchement arrivée à San Francisco) et de ses amis, orchestrées d’une main de maître par M. Garrison Griswold. Mais lorsque ce dernier est agressé, les joueurs se retrouvent-ils vraiment dans une nouvelle chasse livresque ou dans quelque chose de bien plus dangereux ?

Premier roman à succès de l’écrivain. Vivement le second tome !
Un livre qui se dévore, que vous ayez 12 ans ou (bien) plus…  ;)
Belle lecture à tous ! 

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur (PKJ) : 

« Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu qui consiste à décrypter des messages codés pour trouver l’emplacement de livres cachés. Mais alors qu’elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle apprend que le créateur du jeu, M. Griswold, a été agressé juste avant de lancer une nouvelle quête livresque d’une ampleur inédite. À elle et à ses amis de jouer !

Le premier tome d’une série pour tous les amoureux des livres et des énigmes.

Un best-seller aux États-Unis depuis sa parution. »

« Becoming » (« Devenir ») de Michelle Obama…

Michelle Obama retrace son parcours de jeune femme, de femme, de mère, d’épouse, de femme de…

Sans jamais tomber dans la facilité, elle partage avec les lecteurs une certaine sorte d’intimité. 

Trois portes d’entrée nous sont proposées pour aborder sa vie : « Devenir moi », « Devenir nous », « Devenir plus ». Au fur et à mesure des pages, nous apprenons des choses plus ou moins éloignées de son image publique sans que cela puisse être taxé de voyeurisme pour autant : elle nous convie en effet avec élégance et tout en pudeur à la découvrir, à la comprendre, à l’accepter telle qu’elle est dans ses choix, ses combats… 

« Becoming » est le portrait passionnant et parfois touchant selon les thèmes abordés d’une femme qui compte et dont nous n’avons pas finit d’entendre parler ! 

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur (Fayard) : 

« Dans ses mémoires très attendus, Michelle Obama raconte son parcours exceptionnel, depuis son enfance dans le South Side de Chicago en passant par les années au cours desquelles  elle a dû concilier sa vie d’avocate et de mère de famille, jusqu’aux huit années passées à la Maison-Blanche, où l’ancienne première dame a su imprimer sa marque tout en soutenant son mari alors qu’il dirigeait l’Amérique pendant des moments difficiles. »Il y a encore tant de choses que j’ignore au sujet de l’Amérique, de la vie, et de ce que l’avenir nous réserve. Mais je sais qui je suis. Mon père, Fraser, m’a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole. Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix. Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago, ils m’ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l’histoire de notre pays. Même quand elle est loin d’être belle et parfaite. Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l’auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. À vous de vous en emparer. »

« Une vie dans les mots » de Paul Auster…

Paul Auster a accordé toute une série d’entretiens à I.B Siegumfeldt. Pour mettre au point certaines choses mais surtout pour parler de son oeuvre…de son vivant !

Du processus de création littéraire aux détails les plus infimes qui permettent aux lecteurs d’appréhender autrement ses écrits Paul Auster se livre comme jamais !

Les chapitres vous permettent de lire ces conversations à votre guise : soit d’un trait, soit en fonction de vos envies en parallèle de vos lectures de l’auteur, avant ou après coup.

Que vous vous soyez déjà plongés dans tous ses romans et essais ou seulement quelques uns, vous apprendrez beaucoup de l’écrivain. Et de l’homme entre les lignes !

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur  (Actes Sud) : 

« À travers ces entretiens approfondis qui abordent l’œuvre de Paul Auster sous un angle thématique, le lecteur revisitera l’univers de ses récits autobiographiques comme de ses romans, dont il découvrira des aspects ignorés ou encore insuffisamment mis en lumière, notamment les obsessions qui traversent l’œuvre et l’homme.

L’universitaire danoise Inge Birgitte Siegumfeldt et Paul Auster ont choisi le mode de la conversation pour mieux rester fidèles à l’ADN si spécifique de romans dont chacun constitue un voyage en terres inconnues – pour l’auteur comme pour le lecteur.

Paul Auster s’est très largement investi, durant trois ans, dans ce dialogue intense, pour offrir à tout son lectorat un accès privilégié à une œuvre d’exception.

« Je voulais tout mettre sens dessus dessous. Je suppose que c’est une posture extrêmement ambitieuse : ne pas se satisfaire des conventions, en jouer parfois, puis mettre en évidence les normes traditionnelles et les étirer au-delà de leurs limites. »