Festival de Sculpture (Mourède, Gers, 2018)

Décidément je me rends compte que je vais à ce Festival tous les deux ans, et ce sans que cela soit voulu.

La plupart des créations sont toujours originales (d’autres un peu plus inspirées), mais comme déjà mentionné dans ma précédente brève de 2016 toujours aussi trop chères à mon goût malheureusement.
Je ne sais pas comment tout un chacun peut essayer de soutenir les différents artistes du coup…

Une parenthèse culturelle gersoise des plus agréables.
Si vous êtes dans le coin, vous avez jusqu’à demain pour en profiter !

« Elle était une fois » (Hôpital Sainte Anne, Paris)

Cette exposition dans l’enceinte de l’Hôpital Sainte Anne me tenait particulièrement à cœur.

Traverser les différentes périodes et tenter de comprendre ce temps suspendu par le biais d’oeuvres des propres mains des personnes qui ont habité les lieux (souvent de manière forcée et parfois pour n’importe quoi) m’a littéralement fascinée.
Selon moi, on touche à l’essence même de l’Art là…

Le résultat est franchement sacrément à la hauteur : les dessins et peintures sont d’une beauté subtile et sublime, bien qu’il soit difficile à travers eux de reconnaître les soit-disant pathologies des patients-artistes en question.

Mais était-ce vraiment le but ?
On a (ou pas) un don, du talent. Peu importe le reste finalement… 

Cette exposition m’a profondément émue. J’y ai vécu de belles émotions.
Je vous la recommande vivement ! (derniers jours pour profiter de l’Acte I. Le IIe arrive dans la foulée…)

Les photographies sont interdites.
Je me suis offert le livre (forcément) et des cartes postales que vous partage ici.

« Christian Dior, couturier du rêve » (Les Arts Décoratifs, Paris)

« Au fond de chaque coeur sommeille un rêve« 

S’il y a une et une seule exposition à admirer à Paris en ce mois d’août (et jusqu’au 7 janvier 2018) c’est, à n’en pas douter, celle-ci !

Complète, parfaitement scénographiée, je manque de qualificatif pour en dire tout le bien que j’en pense 24h après et ce même si nous avons, avec mon amie Carole, eu très très chaud (problème de climatisation ce jour-là ?) et dû jouer beaucoup des coudes pour en profiter pleinement (allez-y plutôt le matin à la première heure pour éviter le monde qu’elle draîne).

SUBLIME est sans aucun doute le mot le plus adéquate pour la décrire.

Christian Dior n’est plus de ce monde. Mais il y a bel et bien du rêve dans l’air du Musée des Arts Décoratifs, assurément…

« Respecter la tradition et oser l’insolence
car l’un ne saurait aller sans l’autre »

« L’esprit du thé » (Essence du Thé George Cannon, Paris)

Il n’y a jamais de hasard.
Il n’y a que des rendez-vous.

Le jeudi 4 mai dernier avait lieu chez George Cannon le vernissage de l’exposition d’Anne Steinlein, « L’esprit du thé ».
Je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre alors que c’était bien prévu dans mon agenda, ayant passé les 3, 4 et 5 mai entre les Urgences Saint Louis et l’Hôpital Lariboisière.

J’ai pu (enfin) y aller aujourd’hui et admirer les très jolies créations théinées de l’Artiste voyageuse.
C’est inspiré. Réaliste et parfois abstrait. Anne nous fait voyager et il y en a pour tous les goûts.

J’ai instantanément eu un coup de coeur en découvrant le « Panda et son bol de thé » (Chine).


Ma première pensée fût de me dire : « il est vraiment trop beau, il doit déjà être réservé (ouin) ». Mais en regardant de plus près, point de pastille rouge. J’y ai vu comme un signe : il m’attendait bien sagement depuis un mois… Il était donc pour moi !
Vous pouvez aller l’admirer ainsi que les autres tableaux et objets exposés jusqu’au 22 juillet prochain.
A partir de cette date, il fera le bonheur de Mon Brun et de moi-même à la maison.
Eh oui : non seulement il faut s’avoir se faire plaisir et écouter son coeur, mais aussi IL FAUT SOUTENIR LES ARTISTES DE LEUR VIVANT !

NDLR. En plus, vous pouvez coupler votre visite avec un bon déjeuner,  Tea Brunch ou Tea Time sur place et/ou un massage shiatsu made in la fabuleuse Claudine Montazemi !