Reprise !

Un peu plus de sept jours se sont écoulés depuis notre retour d’Asie du Sud-Est et quelle semaine vient de s’écouler !

Tout d’abord et l’information est primordiale : LES POILUS SONT DE RETOUR après un aller-retour à Rennes samedi et dimanche derniers !
Avouez qu’ils vous avaient manqués…

Mise à part cela,  j’ai commencé lundi matin ma formation « Comportementaliste félin, spécialiste du chat » qui me fait retourner pour la bonne cause en salle de classe jusqu’en septembre dans le XIIIe arrondissement de Paris (et qui m’évite par la même occasion la « déprime post voyage »).
Cours et cas pratiques des plus intéressants avec huit autres personnes d’horizons divers mais animées d’une passion commune pour les greffiers : un vrai bonheur depuis mes études de Droit !
Je réfléchis déjà à mon sujet de mémoire, à rendre au plus tard fin août et emprunter la ligne 5 du métro me ravit pour l’instant quotidiennement (oui, oui, vous avez bien lu !)…

Un jet lag et une perte de voix plus tard (qui ont un chouille perturbé Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor), j’ai tout de même pu profiter de mon week-end comme il se doit et ainsi pu découvrir avec mon amie K (qui se reconnaîtra) le bien joli Sohan Café dans le XVIIIe où nous avons dégusté un bon brunch franco-iranien…

Puis après une chouette p’tite balade digestive le long du Canal Saint-Martin, retour à mes cours histoire de réviser ce que j’ai appris ces cinq premiers jours et avant de visiter un refuge pour chats en banlieue parisienne demain matin…

Belle fin de dimanche à tous !

Mon Mont Saint-Michel !

« Le Couesnon dans sa folie mis le Mont en Normandie. »

Cela tombe très bien, je suis normande.
Vendredi dernier, j’étais donc chez moi !

Si à xx ans j’ai ENFIN découvert cette fameuse Baie et le Mont (il n’est jamais trop tard), j’avoue que son aura n’est pas galvaudée.

Je voulais arriver à l’ancienne en Maringote, mais nous n’avons pas eu le courage d’attendre plus d’1h.
Pas grave… L’arrivée au Mont est WAOUH, peu importe la façon dont nous l’appréhendons.

Un chocolat chaud, un espresso et deux crêpes plus tard, nous sommes partis à son ascension qui n’est pas si terrible que ça hein ! (bon d’accord, je suis une excellente grimpeuse ).

Pas loin d’une semaine après, je ne me suis pas encore remise de toutes les beautés offertes par la sublissime Abbaye.
Mes seules déceptions ? Que Mon Brun n’ait pas été le Maître des clefs qui ouvrent toutes les portes et que l’on ait pas accès à la bibliothèque qui doit être démente (j’ai seulement pu la situer sur un plan datant de 1776. C’est toujours ça…)

Je n’aurai pas eu l’occasion de le voir les pieds dans l’eau, mais ce que j’ai pu admirer marée basse m’a littéralement ravie.

Un rêve fantasme ?
Me faire enfermer une nuit tout là-haut ! (tant qu’à faire)
Certaines voix ne sont finalement pas si impénétrables que cela…

Dernière chose qui frise le coup d’gueule : le Mont Saint-Michel, c’est vraiment trop beau. Mais La Mère Poulard s’est mise où je pense son omelette à 38€ par tête de pipe !! Il ne faut pas abuser non plus et prendre les « touristes » pour des cons. C’est dit…

Week-end avant la Corse…

Après une fin d’après-midi et une soirée passées à Dreux chez des amis samedi,

Mon Brun m’a emmenée aujourd’hui à La Ménagerie, le Zoo du Jardin des Plantes.

Ne vous offusquez pas.
Les parcs animaliers ont beaucoup changé ces dernières années et contribuent désormais grandement aux sauvegardes d’espèces en danger ou en voie de disparition.
A la base je ne suis pas fan du tout, mais j’ai appris à changer d’avis grâce à l’émission « Une saison au zoo » (de la Flèche). C’est pour cela que j’en parle avec beaucoup moins de véhémence négative qu’avant.

Le lieu est vraiment bien entretenu et particulièrement beau bien qu’ancien (il date de 1794). Les bâtiments sont classés aux monuments historiques.
Tout est fait pour que les animaux se sentent bien et soient bien traités.
Mention spéciale aux p’tits pandas roux et aux Orang-Outans…

Nous sommes ensuite allés luncher au Bar 8 du Mandarin Oriental et sommes rentrés préparer nos affaires pour la Corse.

Bref un premier week-end de vacances bien chouette !

Prochaine brève en direct de l’Ile de Beauté…

 

Le Gers, ce doux parfum de mon enfance…

C’était la semaine dernière…

P’tit coin de paradis (en France) depuis ma plus tendre enfance, je l’ai toujours connu.
Selon les âges, les années et les disponibilités, avec plus ou moins d’assiduité.

Le Gers ce sont les vignes, les jolies balades, les lézards sur les murs, les chauve-souris derrière les volets, le marché de Vic-Fezensac, le foie gras (pas bien oui je sais mais j’avoue avoir du mal à m’en passer), les merveilles, les tuiles aux amandes, la croustade, le fromageon, le BBQ de mon Papou, les bons plats de ma Maman, l’Armagnac, les réveils donnant sur la campagne, le silence, le lieu préféré de nos poilus pour leurs vacances et j’en passe…
Sans oublier la librairie Martin-Delbert, L’Amandine ou Le Patio (lorsqu’il est ouvert) et la gare à Agen (étant donné que je ne conduis pas) même si dans ce cas nous sommes dans le Lot-et-Garonne.

Je ne sais pas encore combien de temps cela va durer, mais c’est toujours un bonheur d’y aller !

Le Perche, une fois encore et pour toujours…

Le Perche sera toujours une bien jolie destination !

Cela fleure bon l’amitié, le temps qui se laisse infuser au grès des envies, le bon vin (de Bourgogne mais pas que ), le marché de Nogent le Rotrou, les produits authentiques, les p’tites bouffes à pas d’heure, les couleurs, le thé, la lecture, les chats parfois sauvages et j’en passe…
En d’autres mots un certain Art de vivre bucolique et champêtre tout simplement, que j’apprécie nous apprécions beaucoup.

Bref c’était ce week-end, et une nouvelle fois une merveilleuse parenthèse…

MERCI encore à S&I qui se reconnaîtront (ainsi qu’à J qui s’est occupée de nos poilus adorés restés parisiens) et à bientôt !

Mes autres brèves sur Le Perche