Le Café des Chats (Paris)

En décembre 2015 je m’étais rendue à celui situé rue Michel Le Comte dans le Marais.
Force est de constater que je n’en avais jamais parlé ici (oubli total ! ).

Le concept ?
Les chats recueillis étaient soit abandonnés soit nés dans la rue.
Une partie des bénéfices du Café des Chats était reversée à la protection féline.

Les salles étaient jolies (pierres apparentes), mais cela sentait énormément les litières donc se restaurer dans ces conditions n’était pas forcément génial…

Depuis le lieu a fermé ses portes.

Cette semaine, je suis allée à la découverte du deuxième créé par la même enseigne, rue Sedaine dans le XIe (entre Bastille et Bréguet-Sabin).

Avec mes yeux de plus en plus affûtés, voici les plus et les moins que j’ai pu relever avec deux amies de la formation « Comportementaliste Félin – spécialiste du chat- » que nous suivons actuellement :

– mis à part un lavage des mains avec un gel hydroalcoolique désinfectant, aucune consigne est transmise ou rappelée à l’oral ce qui est vraiment fort étonnant. Du coup par exemple, les enfants présents dérangent trop souvent les chats qui dorment (nous avons dû intervenir à plusieurs reprises).
– aucun jouet est disponible. Le serveur a répondu à notre interrogation en nous disant, je cite : « les chats, ça dort » (OMFG?!). Les pauvres sont donc en totale hypostimulation. C’est assez affligeant.
– les chemins d’accès aux tablettes et en hauteur ne sont pas idéaux. Il faudrait les revoir pour le bien-être des chats.
– les gamelles (toutes classiques) sont proches des tables où s’installent les clients. Dans des zones de passage donc, ce qui peut considérablement les embêter.

malgré tout… 
+ de bonnes idées concernant quelques aires de repos : une chaise et un tiroir accrochés au mur
+ les chats ont été adoptés dans des associations de protection animale. Ils sont à demeure. C’est toujours mieux on va dire…

En dehors de l’environnement des petits félins, le service est en dessous de tout. Aucune considération est de mise. J’ai rarement vu ça dans ce type de lieu en principe convivial.

D’autres choses seraient à mentionner mais je préfère m’arrêter là.

Comme vous l’aurez compris, ce n’est pas une adresse que j’ai envie de recommander malheureusement.
Si les propriétaires veulent des conseils, mes collègues de promotion et moi-même nous tenons à leur disposition… Les poilus méritent le meilleur à nos yeux !

Cette brève n’a pas été une partie de plaisir à écrire.

Je ne m’éclate pas à oser dire certaines choses.
Mais comment se taire lorsque le bien-être d’animaux est en jeu ?! 😿

© photographies (que j’ai oublié de mentionner) : Céline Huet-Amchin. 

Chiang Mai (Hang Dong) 3-4 avril 2019

De retour à notre camp de base où la Direction de l’hôtel nous a gentiment upgradés pour nos trois dernières nuits…

Avouons sans vouloir paraître ingrats que notre piscine privée est quelque peu…………………………….. froide à notre goût afin d’en profiter pleinement !!

Mardi soir, je me suis écroulée de fatigue à notre retour d’Elephant Nature Park après avoir dîné…

Hier : visite du wat non loin de notre hôtel qui nous faisait de l’oeil depuis un moment et où un monk est venu converser avec nous en anglais, visite d’un atelier de fabrication de céramiques en céladon à San Kamphaeng (très chouette !!), lunch à l’incontournable Catmosphère Cat Café (un peu déçue j’avoue par la petitesse du lieu qui compte 23 chats, où l’aménagement laisse quelque peu à désirer pour qu’ils puissent vivre leur vie de félins à part entière et où la protection vers l’extérieure n’est pas franchement assurée ), rafraîchissement à la Raming Tea House où nous avons eu la chance de croiser un joli p’tit écureuil, coucher de soleil en se baladant et marché de nuit de Chang Moi avant de rentrer à l’hôtel…

Aujourd’hui : repos, sens en éveil depuis notre terrasse, massage, apéritif-coucher de soleil avec le très sympathique Général Manager de l’hôtel…

Etant donné que pour revenir il faut savoir partir, réveil aux aurores demain pour notre avion à destination de Paris.
J’espère que vous en en avez pris plein les yeux pendant presque trois semaines et merci pour vos nombreux commentaires sur Instagram et le blog auxquels j’ai essayé de répondre en direct (modulo le décalage horaire).

Chiang Mai (Hang Dong) 18-20 mars 2019
Chiang Rai (Mae Chan) 21-23 mars 2019
Chiang Mai (Hang Dong) 23-24 mars 2019
Luang Prabang 25-30 mars 2019
Chiang Mai (Hang Dong) 30-31 mars 2019 (j’avais oublié de le publier ! )
Overnight à Elephant Nature Park ! (1er-2 avril 2019)

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Concours pour fêter la première bougie de Miaou la revue !

Sacré Jayavarman et Coon Nabuchodonosor vous proposent de gagner Miaou la revue n°5 à l’occasion de sa première bougie ! 😻

Pour jouer :
1/ abonnez-vous à la page Miaou la revue sur Instagram et/ou facebook
2/ abonnez-vous à mon site et/ou à ma page Charthémiss sur Instagram et/ou facebook
3/ invitez deux ami(e)s en mettant un p’tit commentaire rigolo

Concours ouvert sur mon blog, Instagram et facebook.

Le partager en story sur les réseaux sociaux, c’est une chance de plus de gagner…

Tirage au sort ce dimanche par d’innocentes pattounes ! 🐾

Bonne chance à tous 🙏🏼

Miaou la revue n° 5 1 an

« Félins »

Si ce film de Disneynature propose aux spectateurs des images absolument superbes le commentaire est en revanche d’une pauvreté extrême.

On y apprend malheureusement pas grand chose concernant cette espèce, et c’est bien dommage…

Synopsis :

« En Afrique, au Kenya, dans l’une des régions les plus sauvages du monde, les animaux vivent libres et loin des hommes.
Au sud du fleuve qui divise ces magnifiques terres, règne le clan des lions mené par Fang. La lionne Layla y élève la jeune Mara. Entre chasse et liens familiaux puissants, c’est la vie d’une famille qui s’écrit. Au nord du fleuve, le lion Kali et ses quatre fils rêvent d’étendre leur territoire. Bientôt, les eaux seront assez basses pour que les maîtres du nord tentent leur chance au sud…
Dans cet environnement où chacun joue sa survie chaque jour, Sita, une splendide femelle guépard, tente d’élever seule ses petits. Au fil des saisons, tous ces destins vont se croiser à travers une histoire qui n’est ni inventée ni mise en scène, mais captée comme jamais auparavant, de sa bouleversante intimité à sa spectaculaire beauté. »

(à partir de 6 ans)

Le Moustache Café (Paris)

Ma visite date de juillet dernier.
Hum hum…
Mieux vaut tard que jamais pour vous en parler non ?

Donc, si vous êtes comme moi,  un(e) ailurophile convaincu(e), ce café est pour vous !

Quelques félins sont chez eux à demeure, mais la majorité sont à adopter via diverses associations.
C’est LA BELLE CAUSE au-delà du concept désormais bien connu en France des « bars à chats ».

Les deux jeunes femmes aux commandes (des soeurs) vous accueillent sympathiquement et vous proposent une carte gourmande (petite restauration).

On s’y sent vraiment bien.

C’est un endroit lumineux, chatleureux comme je les aime et terriblement bien pensé pour le bien-être des matous  (ils ont une mezzanine dédiée où eux seuls peuvent aller : espace repos, litières…) et des humains.

Chatpprouvé donc, et chatpeau bas Mesdames !

J’y retournerai avec beaucoup de plaisir même si j’ai deux poilus exceptionnels à la maison.

Le Moustache Café
10 Rue Raymond Aron
75013 Paris

06 70 57 85 91