« De rouille et d’os »

J’ai attendu exprès que la sauce cannoise redescende, que la folie médiatique se calme, et que les salles ne soient plus remplies pour aller voir « De rouille et d’os ». Pour quoi au juste ? Pas grand chose… même RIEN !

Je sais, je risque le lynchage, la flagellation sur la place publique (tout comme « Les petits mouchoirs » à sa sortie) mais je resterai catégorique sur mon opinion et je ne m’arrêterai pas au seul nom d’Audiard pour crier au génie : cela n’a pas pris pour moi, ou cela a complètement raté son objectif, ou bien les deux ! Je n’ai pas réussi à être transportée, enivrée d’émotions… J’ose même avouer que la réalisation m’a laissée de marbre et que la direction de la photographie est affligeante, voire inexistante ! Les acteurs sont certes justes (Marion Cotillard Cotillard est parfaite, comme toujours), mais on ne peut pas parler de « performances ».

Alors pour ceux qui ont « adoré », expliquez-moi pourquoi…

De rouille et d'os Jacques Audiard

 

Une pensée sur “« De rouille et d’os »”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.