Jane Austen, Virginia Woolf & les éditions L’Orma…

Je continue mon challenge du mois anglais… 

Pour le thème libre ‘Romancière anglaise au choix » j’avais sélectionné « La vie rêvée de Virginia Fly » d’Angela Huth. Mal m’en a pris : j’ai abandonné le livre au premier tiers pour cause d’histoire bien trop grotesque et sans intérêt à mes yeux !

Je me suis donc vite réfugiée dans les écrits de deux auteurs classiques qui sont des valeurs sûres et à qui je voue un culte sans borne : Jane Austen & Virginia Woolf ! 

Mon choix s’est porté sur les éditions L’Orma et les « Plis » qu’ils proposent, nouveau concept dont je suis complètement fan : allier en effet le charme de la papeterie à la correspondance des plus grands auteurs est, à mon goût, une idée de génie ! 

« Pas de femmes parfaites, s’il vous plaît » et « Tout ce que je vous dois » m’ont fait découvrir quelques lettres envoyées à leurs soeurs bien sûr mais également à ses frère, nièces, parente éloignée et au bibliothécaire du Prince régent pour Jane, ses amies et sa cousine pour Virginia. 

« Je préfère les personnes désagréables,
elles m’épargnent la fatigue de devoir les aimer. »
(Jane Austen)

«Et si je ne suis pas sûre de la puissance de mon cerveau,
je suis tout à fait certaine de celle de mon cœur.»
(Virginia Woolf)

Retrouver leur style d’écriture que j’affectionne particulièrement, être de nouveau immergée dans leur époque respective m’a procuré une grande joie.
Et toujours se remémorer la petite voix intérieure qui nous dit que nos Chers Classiques ne nous déçoivent jamais… 

Belles lectures à tous, à vous offrir ou à joliment expédier par La Poste !

©Céline Huet-Amchin

Note de l’éditeur (L’Orma) : 

« Jane Austen, la plume la plus mordante du XIXe siècle anglais, déploie dans sa correspondance intime – notamment avec sa sœur et ses nièces – son incomparable prose, ironique et élégante à la fois. Ce petit livre distille, lettre après lettre, un concentré d’intelligence pratique, sociale et littéraire, dessinant avec précision un parcours d’émancipation et de conscience artistique. »

« Les lettres les plus aériennes et audacieuses d’une icône de liberté et d’indépendance. Auteure incomparable, Virginia Woolf se révèle aussi une amie sans égale : directe et empathique, curieuse et attentive. L’écrivaine s’ouvre ici à ses amies d’une vie, celles qui, plus que toutes autres, ont pénétré son univers secret de passions et de pensée. »

Une réponse sur “Jane Austen, Virginia Woolf & les éditions L’Orma…”

Répondre à rachel Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.