« La libraire de la Place aux Herbes » d’Eric de Kermel…

Sans aucune prétention et n’ayant pas à rougir de ses réelles qualités intrinsèques, ce page-turner comblera tous les amoureux des livres et des p’tits bonheurs qui vont avec. 

Arrivé à point nommé entre mes mains, j’ai très vite apprécié les différents personnages très éclectiques croisés et au fur et à mesure des pages j’ai eu autant envie de relire certains livres évoqués que de découvrir d’autres mentionnés. 

Véritable ode à la lecture, aux libraires, à la vie, je l’ai refermé le coeur gonflé de beaux projets, la bouche en coeur et des étoiles plein les yeux.

Belle lecture à tous ! 

 

©Céline Huet-Amchin

Quelque part entre Paris et Rennes le 12 septembre dernier… 

Note de l’éditeur (J’ai Lu) : 

« Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es.
Quand les livres inspirent et aident à mieux vivre…

La librairie de la place aux Herbes à Uzès est à vendre ! Nathalie saisit l’occasion de changer de vie pour réaliser son rêve. Devenue passeuse de livres, elle se fait tour à tour confidente, guide, médiatrice… De Cloé, la jeune fille qui prend son envol, à Bastien, parti à la recherche de son père, en passant par Tarik, le soldat rescapé que la guerre a meurtri, et tant d’autres encore, tous vont trouver des réponses à leurs questions.
Laissez-vous emporter par ce voyage initiatique au pays des livres… »

« Toutânkhamon, le trésor du pharaon » (Grande Halle de la Villette, Paris)

Je ne voulais pas y aller : trop de monde, trop cher.
Et puis j’ai été convaincue par deux personnes qui se reconnaîtront. 

Ce matin j’ai donc vécu l’ouverture du tombeau, dans les pas de Carter, à 8h30 pétantes.

Une exposition spacieuse qui en met plein la vue aux visiteurs et si on prend le temps de tout lire en jouant des coudes, fort intéressante.
En 2h de visite j’ai appris beaucoup de choses et j’en suis ravie. 

Cela m’a encore plus donnée envie d’aller sur place…

N’hésitez pas un instant ! 

©Céline Huet-Amchin

A admirer jusqu’au 22 septembre prochain. 

Concours « Mon territoire » de Tess Sharpe en partenariat avec les Editions Sonatine !

Sorti depuis seulement le 29 août, je vous propose de gagner un exemplaire de “Mon territoire” de Tess Sharpe grâce aux éditions Sonatine ! 🤓📚

Le pitch ?
“À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l’empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.
Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable qu’Harley McKenna. Ce roman magnifique signe la naissance d’une auteure au talent fou.”

Pour jouer c’est simple :
1/ abonnez-vous à @charthemiss (blog, réseaux sociaux)
2/ abonnez-vous au compte @sonatineeditions (réseaux sociaux)
3/ invitez deux ami(e)s en mettant un p’tit commentaire.

Concours ouvert sur mon blog, Instagram et facebook.

Le partager en story sur les réseaux sociaux, c’est une chance de plus de gagner !

Tirage au sort ce vendredi 6 septembre à 17h.

Bonne chance à tous 🙏🏼💫

©Céline Huet-Amchin

« Divine Marilyn » (Galerie Joseph, Paris)

Après « Jackie, une icône » , je suis retournée à la Galerie Joseph aujourd’hui mais celle du 116 rue de Turenne cette fois pour aller admirer « Divine Marilyn » ! 

De nombreuses photographies sont proposées aux visiteurs.
Ce que j’ai le plus apprécié ? Les clichés moins connus voire totalement inconnus.
Si nous connaissons tous par coeur le sex-symbol qu’elle fut, la voir plus naturelle rend l’exposition fort intéressante.

Je pense qu’il faut prendre le temps de s’attarder sur ses yeux dans lesquels on peut tout lire ou presque… Le bon, comme le plus triste.  
De Norma Jeane Mortenson la jeune fille espiègle et pétillante à Marilyn Monroe la femme aux multiples failles, « Divine Marilyn » permet sans aucun doute de porter un autre regard sur cette destinée hors norme digne d’une tragédie grecque. 

©Céline Huet-Amchin

Galerie Joseph
116 rue de Turenne 
75 003 Paris

Tous les jours de 11h à 20h y compris jours fériés
Nocturnes jusqu’à 22h les vendredis et samedis

« Jackie, une icône » (Galerie Joseph, Paris)

On ne présente plus Jackie dont on connaît tout ou presque.
En tout cas ce qu’elle a bien voulu partager publiquement…

Jacqueline Lee Bouvier (un premier nom correspondant au prénom de l’assassin présumé de son premier mari… l’aviez-vous remarqué ?)
Jackie Kennedy.
Jackie O.
Un diminutif comme une marque.

Beauté cultivée peu commune, femme du président JFK, « Reine de l’Amérique », icône de mode copiée mais jamais égalée, femme plus libre de ses choix et de son destin après la mort de Robert Kennedy en 1968… 

L’exposition proposée par la Galerie Joseph jusqu’au 1er septembre prochain ne nous apprend rien de particulier mais offre aux visiteurs un parcours complet de sa vie, tout particulièrement ses années avec John. 

La scénographie sait émouvoir.
Ainsi voir les clichés de JFK et de Jackie peu de minutes avant l’assassinat, le moment où Johnson a prêté serment devant la jeune veuve au visage fantômatique dans l’avion présidentiel nous remémore tout le tragique qu’a connu cette famille ultra médiatisée qui ne sait pas arrêté en 1963… 

Les photographies sélectionnées sont belles, choisies avec goût, très bien mises en valeur et les vidéos proposées au 1er étage à voir et/ou à revoir des plus intéressantes.

Je recommande vivement. 
Belle visite à tous ! 

©Céline Huet-Amchin

Galerie Joseph
16 rue des Minimes
75 003 Paris

Tous les jours de 11h à 20h y compris jours fériés
Nocturnes jusqu’à 22h les vendredis et samedis

J’avoue qu’une photo m’a particulièrement meurtrie…
Que dire de plus que le texte qui l’accompagne ? Rien. 
Ou quand la mode provoque des ravages…

©Céline Huet-Amchin

Après l’exposition, j’ai enchaîné avec le film « Jackie ».
Nathalie Portman campe le personnage avec tout le brio qui la caractérise. 
Le pitch ? Jackie reçoit une semaine après l’assassinat un journaliste venu l’interviewer et revient par le biais de flash back sur sa vie avec JFK. 

Puis une chose en entraînant une autre, j’ai avalé la mini-série « Les Kennedy ».
J’avoue avoir été bluffée par la qualité d’interprétation de Katie Holmes dans le rôle de Jackie. 
Cette réalisation revient sur le clan dans toute sa splendeur : ses relations, ses appuis plus que douteux, le rôle de Kennedy père, les blessures de tout une famille plus ou moins connues et sous-entendues… 
Plus vrai que nature : passionnant !