« Dîner avec Edward » d’Isabel Vincent…

C’est l’histoire d’une amitié gourmande et sincère qui se noue entre une quadra et un octo, qui ne manque ni de sympathie ni de poésie bienveillante.

Un feel good plutôt intelligent, attachant.
Un véritable page turner, comme les anglos-saxons savent si bien faire incontestablement.

C’est une lecture qui fait assurément du bien !
Sans prise de tête, ni prétention.

Pour ceux qui connaissent bien Big Apple, vous sourierez à certaines évocations.
Et si vous n’avez pas d’idées pour un repas, Edward vous aidera !

On y croise également avec délice Julia Child, Nelly Bly et d’autres…

Belle lecture à tous !

Note de l’éditeur (Presses de la Cité) :

« Afin d’apaiser une amie installée loin de New York et de son père nonagénaire, Isabel accepte d’aller dîner avec Edward, dévasté par la récente disparition de son épouse. Journaliste, la  quarantaine, Isabel aussi traverse une crise : à peine débarquée dans la grosse pomme, elle assiste impuissante au naufrage de son mariage. Mais ce qu’elle ignore, c’est qu’Edward possède d’époustouflants talents de cuisinier, alliés à un sens de l’humour sans faille et à une solide philosophie de l’existence. Pour son hôte, le vieil homme repasse derrière les fourneaux. Et l’invitation ponctuelle devient un rendez-vous régulier, l’occasion pour les deux âmes en peine de reprendre goût à la vie, et foi dans les bienfaits d’un verre de martini !
Jalonné de préceptes de savoir-vivre, un petit précis d’optimisme et de gourmandise, un magnifique texte sur le pouvoir de la résilience, l’importance de la lenteur et la force de l’amitié. »

Livre lu dans le cadre du Jury du Grand Prix des Lectrices ELLE 2018 dont je fais partie !

NDLR : je n’ai pas compris qu’il ait été classé par ELLE dans la catégorie « document » et non « roman »…

Parution demain (5 avril).

« Conversations avec mon chat » d’Eduardo Jauregui…

Note de l’éditeur :

Sara a presque quarante ans et des tas de problèmes… jusqu’au jour où elle rencontre un chat qui parle.

Chaque matin, Sara se réveille avec la nausée. Enceinte ? Impossible, cela fait bien trop longtemps que son compagnon ne l’a pas approchée. Surmenée ? Plus probable. D’ailleurs, le matin même où elle doit présenter un dossier important au travail, elle se met à avoir des hallucinations : Sybille, un drôle de chat abyssin, vient frapper à sa fenêtre et lui parle. Et pas pour dire n’importe quoi ! L’animal lui pose des questions étonnamment sensées : est-elle vraiment heureuse ? Qu’attend-elle de la vie ? La psychatnalyse commence !

« Imitons les animaux : manger, dormir, jouer et aimer »

Parlons peu mais parlons bien : ce livre est un feel good, un véritable page turner.
Mais il est loin d’être idiot !

Des chats nous avons BEAUCOUP à apprendre, je ne le répèterai jamais assez même sans vouloir faire de psychologie de bas étage.

Ces lignes sont un hymne au relâchement, au bien-être, à la pleine conscience, à la lecture et j’en passe…

N’y cherchez rien d’autre et prenez juste du plaisir.
Entre deux livres sérieux cela fait du bien, tout simplement. Et vous en retirerez forcément quelque chose de positif.
A lire en étant accompagné(e) d’un p’tit carnet de notes, d’un crayon et d’un chat (évidemment)…

Belle lecture à tous !

Editions Presses de la Cité

« Kilomètre zéro, le chemin du bonheur » de Maud Ankaoua…

Billet du 26 septembre 2017

Je vous en parlais au mois de janvier…
La semaine dernière avait lieu la présentation Presse de « Kilomètre Zéro » qui est désormais disponible aux Editions Eyrolles !

Une bien jolie nouvelle couverture, et donc une raison de plus si besoin en est de vous plonger dans ce livre qui m’habite toujours autant tellement il m’a plu…

Belle lecture à tous !

Billet du 31 janvier 2017

« Et vous, jusqu’où irez-vous pour sauver une amie ?
Maëlle, 35 ans, est directrice financière d’une start-up en pleine expansion.
Ses passions : le travail, le luxe, et sa salle de sport.
Une vie bien rodée jusqu’à ce que sa meilleure amie, atteinte d’un cancer, lui demande de récupérer une méthode ancestrale capable de la guérir. Commence alors un voyage inattendu au coeur des Annapurnas, guidé par un sage à la philosophie bouleversante.
Un savant mélange de quintessence et de sagesse orientales appliqué au monde occidental. Pas après pas, l’auteure nous montre le chemin du courage, de l’équilibre et du bonheur profond. »

Il y a des livres qui vous marquent plus que d’autres.
Il y a des livres dont vous auriez pu être l’héroïne.
Il y a des livres que vous auriez aimé écrire.
Il y a des livres qui riment étrangement avec écho.
Il y a des livres qui vous changent profondément.
Il y a des livres qui sont une vraie leçon de vie.
Il y a des livres qui érigent en dogme l’essentiel, l’essence même d’un être.
Il y a des livres qui vous habiteront longtemps.
Il y a des livres que vous voulez défendre, envers et contre tout.

Ce livre existe.
C’est « Kilomètre zéro, le chemin du bonheur ».
A la création et au destin incroyables.
Il a un doux parfum. Celui d’un premier roman fort réussi (malgré certaines imperfections de non « correction professionnelle » qui fait en même temps tout son charme).

Si vous aimez l’Asie, l’ouverture d’esprit, l’introspection; si vous avez envie de vous plonger dans quelque chose de beau, de fort et de positif, loin de la noirceur actuelle et abondante de la littérature contemporaine, il est pour vous !

J’ai pour principe de ne jamais relire de livre.
Celui-ci fera partie des rares exceptions.

« Crée ce que tu veux et laisse faire l’univers »

Maud, tout simplement, BRAVO.
Et encore un GRAND MERCI à Sarah de me l’avoir mis entre les mains…

Belle lecture à tous !

Disponible sur le site de l’écrivain : Maud Ankaoua.
Après la Fnac, il paraîtra bientôt aux Editions Eyrolles

Ces 382 pages sont tombées à point nommé et ont été un vrai déclic.
Depuis sa lecture, j’ai commencé des séances quotidiennes de méditation guidée qui me font un bien fou et dont je vous reparlerai dans un autre billet…

« 84, Charing Cross Road » d’Hélène Hanff…

Je viens de terminer à l’instant ce p’tit bonheur d’édition…

Note de l’éditeur

Par un beau jour d’octobre 1949, Helene Hanff s’adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s’écrivent toujours.

171 pages de plaisir pur, d’humour, de générosité, de bienveillance, d’amour des livres, de naturel typiquement américain, de réserve typiquement britannique, de rationnement d’après guerre, de charme d’un autre temps…

A travers cette correspondance, une véritable famille se crée entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ainsi qu’un trafic littéraire et alimentaire totalement irrésistible.

Une ode aux vieux livres, aux librairies, aux libraires et aux amitiés qui savent s’entretenir qui fait du bien.

On en redemande.

Ne résistez pas : belle lecture à tous !

Editions Autrement

Ce recueil épistolaire a paru pour la première fois en 1970 !

« Mange Médite Profite : le secret de la pleine santé » de Michel Chast et Catherine Barry…

Allez chez votre libraire de quartier, offrez-le vous. Puis installez-vous confortablement dans votre canapé (en pyjama, sans aucune honte, sous une couverture bien douille-douille), un bon thé fumant à vos côtés (je vous conseille pour l’occasion « Bouddha Blanc » )…
Si vous avez un Sacré qui ronronne, c’est encore meilleur…
Parce que ce livre, c’est du BONHEUR EN BARRE QUI DEVRAIT ÊTRE REMBOURSÉ PAR LA SECU !

Conseils judicieux à portée de tous, p’tits exercices pour les mettre en pratique, recettes faciles, saines et gourmandes (qui a dit que c’était impossible ?!) et illustrations des plus sympathiques (cette première de couv est juste extra ) : voici ce que nous proposent Michel Chast (généraliste, homéopathe, acupuncteur, diététicien que je connais puisqu’il est mon médecin depuis mon retour à la vie parisienne -pour dire le nombre d’années que cela représente-) et Catherine Barry (journaliste, experte en bouddhisme et de l’Asie).

Le tout se veut terriblement précieux, divinement digeste et totalement irrésistible.

A LIRE…
A LAISSER INFUSER…
A APPLIQUER…
A DÉGUSTER…
A RELIRE….
sans modération !

img_8456

Et ce n’est pas Jayavarman qui vous dira le contraire…

img_8457

Editions Flammarion