Attention : l’ouverture de la course à la publication commence !

Je vous aurai prévenu(e)s…

Vous êtes à la limite du lost in translation littéraire parce que vous n’avez pratiquement pas vu passer de billets sur vos blogs chouchous de tout l’Eté (en revanche les selfies sur Instagram ou sur Facebook on en a soupé) ?
Vous avez même pu croire que des blogs étaient tombés en décrépitude.
WTF?!

Rassurez-vous.
Si, si : rassurez-vous j’vous dis : la course à celle ou celui qui sera la première ou le premier à publier démarre aujourd’hui !

Si vous décidez d’avoir les yeux qui louchent et la tête qui tourne, attention aux indigestions qui peuvent être funestes.

Explications : elles/ils vont en effet toutes et tous dégainer leurs « lectures originales » les « chroniques » des SP (Service Presse pour les « incultes ») qu’elles/ils ont reçus depuis des lustres mais qu’elles/ils ne pouvaient pas publier à la demande des maisons d’édition qui les avaient invité(e)s leur avaient imposé de respecter les dates de parution (bah oui hein… logique non ?! Pas pour tout le monde apparemment puisque cela frisait un rappel à l’ordre plus que nécessaire).

Mais alors se pose une question qui me taraude : ne lisent-elles/ils rien d’autre que les livres dont elles/ils se font arroser toute l’année et plus particulièrement en janvier et en juin ?
Je ne peux pas l’affirmer mais on peut le penser sans vouloir chercher la petite bête.
J’ai en effet du mal à me dire qu’elles/ils n’ont pas lu une seule ligne (vraiment choisie celle-ci) qu’elles/ils auraient suffisamment appréciée pour en parler. Le manque de publications en atteste non ?

Ce constat est malheureusement factuel.
Et il est triste. Très triste.
Pour les auteurs. Pour les livres à faire vivre. Pour la Littérature de manière générale dont ils se prévalent à outrance et sans vergogne. Et pour les libraires (les vrais).

Il m’est arrivé d’avoir honte ou de finir gênée d’être associée, en tant que « blogueuse » (littéraire mais pas que), à ce type de personnes et c’est pour cela que je continue de rester droite dans mes bottes (empruntées au chat bien sûr) et de respecter la « ligne éditoriale » que je me suis fixée.

Ce qui est dingue c’est que ces mêmes personnes s’estiment cultivées (pour peu que l’on gratte un peu, je cherche encore la profondeur des propos de certaines conversations qui me reviennent), vous prennent de haut lors d’évènements, se proclament parfois même chroniqueurs ou journalistes littéraires (carrément) comme ça par l’opération du Saint Esprit virtuel.
Mais ce n’est pas grave hein : ils sont super cools parce qu’à en juger par les réseaux sociaux ils jouissent d’un nombre d’abonnés supérieur aux 75 milles twittos + 325 mille like Facebook de Marc Lévy.

J’ai pris le parti d’en rire. Non, de m’en moquer j’avoue.
Je sais, j’abuse un peu. Mais j’aime bien disséquer ce que je constate.
Pour qui me connaît, il est clair que cette brève me démangeait depuis un moment. En vrai depuis « Etes-vous un (serial) blogueur littéraire ? » qui méritait une p’tite suite…

Dans son « Dictionnaire des idées reçues », Jacques Sterneberg a dit : “Ignorance et arrogance ne riment pas seulement, ils vont souvent de pair. »
À vos crayons ou claviers : vous avez 4h…

Mon (modeste) blog, je l’aime d’amour.
Parce que, pour ma part, je peux encore me regarder dans la glace eu égard à mes valeurs.
Qui peut en dire autant dans ce monde ou chacun tend à devenir de plus en plus imbu de lui-même ?
Je pose l@ la question.

Sur ce chères/chers « collègues » (qui se reconnaîtront parce que ça grattera là où ça fait mal), détestez-moi.
Si vous saviez (attention je vais être un chouille vulgaire) comme cela m’en touche une … (vous connaissez vos « classiques » n’est-ce-pas ? Y’a pas que la Pléiade !).

Bref, pour celles et ceux qui n’auraient pas compris entre ces lignes : j’ai décidé de boycotter à de rares exceptions près les SP et donc les RL (Rentrées Littéraires pour les « incultes » toujours).
Depuis la fin (ô combien houleuse) du Grand Prix des Lectrices ELLE, choisir les livres dans lesquels je souhaite me plonger me procure bien plus de joie et m’évitera à coup sûr de tomber dans cette aseptisation littéraire de plus en plus croissante que je regrette profondément.

Voilà : ça aussi, c’est dit.

Sur ce, belle rentrée à tous !

12 réponses sur “Attention : l’ouverture de la course à la publication commence !”

  1. Céline !! Je t’adore !! 😘
    J’ai lu pas mal de romans de la rentrée mais c’est pour le travail et pour donner envie aux lecteurs qui fréquentent la librairie de decouvrir des pépites. Je chronique moins donc je reçois moins de SP mais j’y ai accès plus facilement et c’est bien comme ça. Je ne me mets plus la pression, je.lis et je savoure ou pas. Je decouvre des auteurs, des maisons vers lesquelles je n’osais pas aller, j’elargis mes horizons, j’ai de moins en moins l’impression d’appartenir à un monde dans lequel je ne me suis pas toujours reconnue (un chevalier-librairie pourrais te dire à quel point j’ai souvent été mortifiée du comportement de certains de nos congénères 😉 ). Mon blog va reprendre du service mais à mon rythme. Et c’est bien comme ça. Je ne renie pas mon statut de blogueuse je lui dois énormément : il m’a permis de remonter la pente, de reprendre confiance en moi, de rencontrer des personnes fabuleuses et de nouer des amitiés indéfectibles et de me permettte d’exercer un job qui m’a toujours fait rêver et dans lequel je m’epanouis comme jamais. J’ai juste comme toi envie de poursuivre ma route en prenant du plaisir et en restant authentique.

    1. Oui mais toi c’est pour ton travail ma belle donc, je comprends parfaitement. Et ton blog a toujours été non seulement de qualité mais surtout sans arrières pensées ni « foutage du gueule »… Il me tarde de te lire de nouveau d’ailleurs. :*

  2. Comme toi mais je sais que je vais quand même lire quelques romans – choisis par moi – (étrangers, policiers, SFFF…) donc je vais quand même m’inscrire au challenge 1 % de la rentrée littéraire Encore un bel été et de belles lectures libres

  3. Article fidèle à toi même.
    Mais finalement ce n’est pas le début de la course car nous avons déjà eu des chroniques dès juillet (mais style je n’ai pas fait de chronique…)
    Bon moi par contre je m’en amuse. Je suis toujours partie dans l’idée que je m’en fiche de ce que font les autres (par contre je n’aime pas qu’on me vole des idées… j’en ai fait l’amère expérience cet été…).
    Par contre je ne m’empêche pas de parler d’un livre de la rentrée si j’ai envie juste parce que certains font la course.
    Et puis quand je suis gavée, je coupe tout (c’est ce que j’ai fait pendant une semaine).

  4. Tellement, tellement d’accord avec toi ! Je suis en vacances, je ne me lance pas dans cette course qui me dépasse. Je suis une petite blogueuse, j’aime lire, j’aime partager, je n’aime pas cette débandade (euhhh ) qui accompagne la rentrée littéraire. Je chroniquerai ce qui me plaira, quand ça me plaira, parce qu’un livre doit entvivre au deleà du cap fatidique d’octobre… J’ai choisi d’ouvrir cette RL avec un bouquin dont personne n’a sans doute entendu parler, je m’en fiche ! J’aime les gens et les livres qu’on n’attend pas Ensuite ce sera au compte-gouttes. Voilou! Belles lectures à toi, y’a quand même de chouettes choses à découvrir !
    PS : Moi ce que je ne comprends pas, ce sont tous ces gens qui publient avant le jour J, pour être les premiers, se faire bien voir, alors que le livre n’est bien sûr pas en librairie. Et ne parlons pas des blogueurs qui font du « easy reading’, mais ça c’est encore un autre débat ! A bientôt j’espère !

  5. Coucou .je vois que la digestion qxete longue, pénible et o combien douloureuse.. petits calculs rénaux en plus..vive la rentrée !😁

Répondre à Virginie Vertigo Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.